Traité du désespoir et de la béatitude PDF

Car, après tout, il me semblait que le christianisme était trop sévère, et je ne pouvais pas le mettre en accord avec mon expérience pour traiter cet homme comme un hypocrite.


« Nous sommes prisonniers de l’avenir et de nos rêves : à force d’attendre des lendemains qui chantent, nous perdons la seule vie réelle, qui est d’aujourd’hui. Ainsi nous ne vivons jamais, disait Pascal, nous espérons de vivre… C’est le piège des religions, avec ou sans Dieu : l’espoir est l’opium du peuple.
Pourtant il faut vivre et lutter : monter à l’assaut du ciel , même si ce ciel n’existe pas. Tel est le défi aujourd’hui du matérialisme philosophique, tel qu’Icare a paru pouvoir le symboliser. Matérialisme ascendant, donc. Il s’agit d’être athée sans être indigne. Il nous faut pour cela inventer ou réinventer une sagesse sans mystification ni lâcheté : une sagesse du désespoir. Ici, maintenant : une sagesse pour notre temps. »

Ou bien, je me le demande, ferait-il plaisir au roi à mesure qu’un tel homme se montrerait plus ingénieux en lui témoignant la révérence convenable d’un sujet, quand le roi ne veut pas être traité de cette manière, c’est-à-dire plus un tel homme pourrait être ingénieux en agissant contrairement à la volonté du roi. L’intelligence et la raison s’embarrassent en essayant de comprendre sa puissance et sa grandeur. Je n’avais que des lunettes à lunettes, un ventre potelé et des jambes, et beaucoup de détermination et d’imagination.-}