Que dit votre colère ? : Mésestime de soi, culpabilité, jalousie, besoin de contrôle… PDF

Réaliser que tout ne vous concerne pas est souvent un soulagement.


Ne jamais exprimer sa désapprobation par peur de déplaire,
perdre son sang-froid et le regretter aussitôt, trouver chaque
jour cent raisons de râler… sont autant de modes d’expression
inadaptés de la colère. Que cachent-ils ? Le plus souvent le
manque de confiance en soi, la volonté de plaire, une difficulté
à s’affirmer, mais aussi le besoin de contrôle, la peur de
changer, ou la fixation à des traumatismes passés. La colère
n’est pas un ennemi à éviter à tout prix, pas plus qu’un moyen
de se défendre ou de parvenir à ses fins. Emotion capitale, elle
vous signale l’existence d’un problème réel et vous donne
l’occasion d’agir pour le résoudre. Comment libérer en soi
cette saine colère ? Que vous soyez un colérique masqué,
explosif ou chronique, les auteurs vous proposent ici un
ensemble d’exercices à pratiquer la tête froide. Ils vous
permettront de vous énerver plus sereinement, dans le respect
d’autrui et de vous-même.

La pensée en noir et blanc est considérée comme une distorsion cognitive. Il travaille à «activer» son «déclencheur» pour soutenir ses croyances d’image projetée. Nous aimons sélectivement ce que nous aimons, ce qui implique que l’amour est libre et basé sur le choix.-}