Nihilisme et négritude: Les arts de vivre en Afrique PDF

Ce terrain souvent instable était le terrain polémique habituel de Fela, où il essayait de représenter le continent par rapport à lui-même et aux autres.


Cet essai présente des visions africaines de l’art de vivre, non pas sous une étiquette exotique, mais en invitant le lecteur à cheminer à travers les modes d’invention de l’amour-propre, les conceptions du bonheur, les labyrinthes de la morale, les mystères de l’esthétique musicale, les dédales de la foi religieuse, les dilemmes de la violence ou la philosophie de la mort. Il n’a cependant rien d’un traité dogmatique car il entend restituer les imaginaires de l’Afrique actuelle, de l’absurdité pittoresque de la vie quotidienne à l’économie politique du mariage, de la philosophie des menus et des manières de table aux usages du corps. Ce fourmillement d’histoires et d’idées illustre diverses formes de nihilisme et esquisse l’hypothèse d’une éthique du mal. Invalidant les clichés, il montre un continent complexe, où l’absurde, le délire, le sexe, les orgies, l’intelligence, le stoïcisme et le désabusement ont le goût de l’énigme. On est loin ici des conflits d’authenticité des théories nativistes, du déterminisme ethnique et bio-racial, tout comme des impasses du mythe d’une altérité incompressible.

Étant donné que très peu d’argent était réellement investi dans les Noirs, mais qu’ils en produisaient tellement, elle soutint que la valeur des noirs dépassait celle de nombreux Blancs. Les membres masculins et féminins de la commune vivent dans des appartements séparés et il est interdit de proposer l’une des « filles de Fela ». Pas étonnant que le public des Africains et des Européens ait été frappé par la créativité authentique des danses Umfundalai.-}