Le corps et ses traductions PDF

Parfois, la voix d’une autre femme – une tante ou une grand-mère visiteuse – fait écho aux syllabes du nom maternel: Lu-cile.


Les avant-gardes du Xxe siècle ont fait de l’écriture une expérience des limites. Mais quelle est donc la limite du langage, sinon le corps ? C’est sur lui, toujours, que la parole vient buter en même temps qu’elle vient s’y inscrire. En retour, semble-t-il, le corps fait signe. Et l’écrivain est celui qui traduit, dans la langue, les signes du corps. On comprend alors pourquoi, ainsi que le pensaient Proust ou Beckett, le travail de l’écrivain est d’abord une activité de traducteur. A partir de cette idée, ce livre revisite quelques moments clés de l’écriture et de la pensée occidentales. De l’Antiquité à notre modernité, de la vieille Europe à ses projections américaines, les douze essais ici réunis défrichent un nouveau champ critique permettant de saisir la façon dont le corps entre en littérature et dont il se traduit d’une langue à l’autre.

Lorsque les questionnaires sont adaptés à une autre langue et culture, il est extrêmement important d’effectuer une traduction correcte et une validation linguistique de l’instrument. Elle deviendra d’abord une créatrice d’anges par accident, puis parce qu’elle sait le faire, puis plus tard parce que ça fait gonfler son corps. Roessler 4 Département de psychologie, Université du Danemark du Sud, Odense, Danemark Trouver des articles de Kirsten K.-}